blason1.png

VERTOUGIT

Village des coteaux
tourné vers le soleil

1029.jpg
vert1.jpg

Depuis la table d'orientation de Vertougit, on découvre un large panorama d'Aurillac jusqu'à Périgueux
Vertougit possède un palmarès dans des domaines variés :
  • la vigne : une tradition millénaire, hélas en voie de disparition
  • l'agriculture biologique : une activité répondant à une demande de plus en plus pressante
  • la micro-métallurgie : recherche et fabrication de dispositifs médico-chirurgicaux par une société dynamique reconnue internationalement

LA VIGNE

(Textes extraits de la notice historique de Voutezac, réalisée par l'A.S.V.S.)
La vigne, déjà exploitée à l'époque gallo-romaine, fut en effet durant des siècles la production principale du terroir voutézacois. Ses coteaux ensoleillés, bien orientés, à la rencontre des schistes et des grès, se prêtaient admirablement à l'exploitation du vignoble. Le blason de Voutezac en témoigne, qui porte « en pointe » de l'écu une « grappe de raisin, de pourpre, feuillée de sinople et tigée de même. »

Le vignoble de Vertougit, qui appartenait auparavant à l'abbaye du Palais et était devenu propriété des évêques de Limoges avec ceux de la Côte et de La Bontat, connut un jour la célébrité. Voici comment :
Henri de Navarre, futur Henri IV, alors chef du protestantisme, avait séjourné longtemps à Ségur le Château et à Coussac-Bonneval. Il avait alors goûté au vin de Vertougit et l'avait trouvé à son goût et c'était un connaisseur. Devenu roi, il s'en souvint et se fit livrer chaque année, paraît-il, un demi-muid.

Le vignoble de Vertougit, avec ses cultures en terrasse, était une splendeur dans le paysage. Il fallait pourtant du courage pour les travailler car il n'y avait pas de chemin carrossable pour y accéder. On y transportait le terreau, on remontait le raisin avec des hottes ou un « bayard », sorte de caisse à brancards.
Au début de ce siècle, les vignerons ont abandonné progressivement ces pentes ingrates pour des déclivités plus labourables. Les terrasses existent toujours, mais elles sont couvertes de sapins, de taillis et de ronces.
Une légende dit que les cépages de Vertougit auraient été plantés à Châteauneuf du Pape au temps des papes limousins : le Châteauneuf du Pape, enfant de Vertougit... Voilà un titre de gloire !
1028.jpg Le vignoble de la Vinadière aux Pères (cru très délimité entre Vertougit et la Vézère), appartenait, au xive siècle, à la Commanderie de Soudaine-Lavinadière, près de Treignac, qui faisait partie de l'Ordre de Malte, comme en témoignent deux pierres sculptées sur les portes du domicile de Monsieur Léon Chauffier. L'Ordre de Malte était placé, lui-même, sous la dépendance du Chapitre de Limoges.
La Vinadière, devenu ensuite la Mégénie, représentait 150 journaux de vigne. Le Commandeur ne prélevait qu'un quart de la récolte. Le vin de la Mégénie a retrouvé depuis une trentaine d'années une très honorable notoriété, avec ses cépages de Cabernet et de Merlot.
1027.jpg

cliquez sur la vignette pour l'agrandir

vert2.jpg

vert3.jpg

vert4.jpg

vert5.jpg

vert6.jpg

vert7.jpg
Ci-contre une publicité ancienne pour les pépinères de la Mégénie, médaillée depuis 1892 pour sa production.
C'est la même famille qui exploite encore ces vignes aujourd'hui.

Extrait de R. POUGET « Les vignes de la Basse Corrèze » Préface d'Albert Audubert. Avant-prepaus lemosin del Robert Joudoux. Revue Lemouzi, n°148 bis, novembre 1998.
(depuis l'introduction de la culture de la vigne en France jusqu'à aujourd'hui)
Commandes de cet ouvrage à Lemouzi 13, place municipale 19000 Tulle
Lors d'un violent orage, le 23 juillet 2000 (jour de la Fête des Pêches) la foudre s'est abattue sur la Mégénie.
La maison d'habitation et le chai ont complètement brûlé, faisant disparaître un important témoignage du passé.
vert8.jpg

avant l'orage
vert10.jpg

après l'orage
vert11.jpg Aujourd'hui le chai a été rasé.
Demain ce sera la maison.
Le propriétaire va récupérer les pierres qui présentent un caractère historique.
Reste la vigne : souhaitons qu'elle subsiste le plus longtemps possible.
Ce petit vin de pays est apprécié depuis des siècles.

*************************************

L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Ferme de Vertougit (Denis Genier)

L'exploitation, située sur un coteau exposé plein sud et sur un plateau, produit en culture biologique : pomme, noix, marron, kiwi et kiwaï.
Elle produit également en culture conventionnelle, sans emploi de désherbant ni d'insecticide : pêches, nectarines et myrtilles.
Ces produits sont transformés dans le laboratoire de l'exploitation sous forme de jus (pomme, kiwi, myrtille, pomme-kiwi, kiwi-myrtille) et de vinaigre (kiwi, pomme-kiwi).

Pour plus de détails, consultez la page web suivante : www.marches-producteurs.com/
ou contactez Denis Genier à l'adresse suivante : genier.denis@orange.fr


*************************************

SOCIETE ÉTUDES DÉVELOPPEMENTS (SED)

Créée en 1987 par Monsieur J. Jammet, cette société de 10 personnes, occupe aujourd'hui une place très importante dans son domaine. Forte d'une expérience de plus de 25 ans dans les dispositifs médico-chirurgicaux au niveau international, SED assure l'étude, le développement et la fabrication de pièces mécaniques et plastiques utilisées en chirurgie cardiaque, cardiovasculaire et osseuse.

Pour plus de détails, se reporter au site de la société : www.sed.fr

Haut de page Page précédente